fbpx

10 ANS D’EXPÉRIENCE EN ÉCO-CONSTRUCTION

Construire l’autonomie de demain

Tél : 04 43 36 18 24

Sommaire

Construction alternative autonome ?

Il existe de très nombreux systèmes constructifs alternatifs aux maisons « en dur » traditionnelles. La plupart de ces constructions alternatives ont été délaissées, oubliées et dénigrées dans les années 50/60, après la grande vague constructive industrielle. Il fallait loger vite et en masse. Le béton a donc inondé la France. 

Il y a eu un petit rebond dans les années 70 avec les hippies et de nouveaux petits soubresauts à chaque augmentation du cout des énergies.

Je ne suis pas de ceux qui dénigre sans retenue cette époque. Mes grands-parents m’ont souvent évoqué cette période comme providentiel. En effet, il ne faut pas oublier que pour beaucoup, ce fut l’accès à un minimum de confort !

Une certaine exaspération du système consumérisme et un désir de plus d’autonomie pousse aujourd’hui de plus en plus de personnes vers la construction alternative autonome. Malheureusement, l’état Français, fortement influencé par les lobbies industriels, ne voie pas cela d’un très bon œil.

Pour l’habitat mobile, concrètement, la réglementation est claire. Vous êtes libres de stationner votre habitat léger alternatif sur votre terrain, sur roues, 3 mois sur 12 seulement. Au-delà, il vous faudra un permis de construire ou une déclaration préalable ou permis d’aménager (article R.421-23c du code de l’urbanisme).

Pour l’habitat léger ou alternatif, c’est un peu plus flou. La loi Lopssi 2 rendait illicites les habitats nomades ! La Loi ALUR a un peu recadré les choses. Elle supprime le POS (plan d’occupation des sols) au profit des PLU (plan local d’urbanisme). Et surtout, elle oblige les communes à prendre en compte dans leurs PLU, tous les types d’habitats. 

De fait, la Loi ALUR permet à chacun de vivre officiellement et durablement dans un habitat alternatif (tiny house, caravanes, mobil-home, roulottes, yourte, tipi, cabanes, earthship…). Il faut simplement respecter un certain nombre de règles, garantes d’un habitat digne et respectueux de l’environnement.

On peut désormais s’installer sur des zones non constructible ! Il faudra par contre respecter les demandes spécifiques de chaque communes liées aux différents réseaux (eau potable, eau usées, électricité…). 

Construction alternative bois

La maison paille

La maison paille n’est rien d’autre qu’une maison à ossature bois avec un remplissage de paille en lieu et place le laine de bois ou toutes autres isolants. Ce type d’habitat a d’innombrables qualités. Il permet de vivre dans une maison saine, efficace et véritablement écologique.

La maison fuste

La maison en fuste est une maison en rondins de bois. Particulièrement écologique quand le arbres sont locaux ! Par contre, il existe malheureusement très peu d’artisans qualifiés. En Auvergne et beaucoup de région Française, la maison fuste est mal acceptée par les communes. Les refus de permis de construire sont courants.

La tiny house

La tiny house est un habitat bois mobile. Il peut être en d’autres matériaux mais, c’est plus rare. Il s’agit en fait d’une caravane ou mobil home en bois. Sa particularité est la recherche du confort, son approche écologique et du design.

Une maison écologique pas cher

La maison alternative, c’est aussi une maison écologique pas cher.

Vous rêvez d’une maison écologique, voir autonome mais, vous ne souhaitez pas vous endetter pendant 25 ans. Si l’on considère qu’une maison, c’est avant tout un abri, différentes solutions existent avec toutes leurs avantages et inconvénients.

En voici une liste non exhaustive :

  • La yourte pour moins de 5 000 €
  • la tiny House pour moins de 15 000 €
  • Le Earthship (environ 500 € M/²)
  • La maison container pour moins de 10 000 €
  • Le van ou bus aménagé de 10 à 30 000 € 

Toutes ces habitations alternatives sont en grandes parties auto-construire et les prix indiqués ne prennent donc pas en compte la main d’oeuvre.

Par exemple, pour construire un Earthship de 100 M², en couple, il faudra compter 1 à 3 ans de travail. Evidemment, si vous organisez « un chantier école participatif », vous aurez de la main d’oeuvre gratuite et le temps de construction sera fortement réduit.

Construction alternative autonome auvergne

La construction alternative en Auvergne se développe fortement depuis une dizaine d’années. 

Comme pour une maison en « dur », si l’on souhaite atteindre un certain confort, il faut prendre en compte les spécificités de l’environnement. En Auvergne, il peut faire très froid et très chaud dans la même journée. Donc, l’amplitude thermique doit être prise en compte. Ce qui est par définition, difficilement compatible avec un habitat léger, sans inertie ni déphasage.

Donc, pour un habitat durable, j’ai une préférence pour une Eartheship, une maison paille ou une maison en fuste plutôt qu’une yourte ou un tipi.

Concernant les habitats itinérants, ils ont évidemment des avantages. On pourra découvrir différents lieux ou paysages. Vivre dans différents milieux et gagner un sentiment de liberté. Par contre, le confort sera toujours bien inférieur à une maison bien isolée. Certaine tiny house peuvent cependant atteindre une qualité satisfaisante.

Construction alternative
confort habitat bio

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest

Ici, on construit et rénove

ÉCO-RESPONSABLE

On vous garantit

Vous souhaitez échanger en direct avec nous ? Avec plaisir !
Toutes les demandes sont traitées en moins de 30 minutes !