fbpx

Sommaire

Les maisons passives ou PassivHaus, qu’est-ce que c’est ?

Imaginez une maison sans chauffage !

Une maison qui a besoin de tellement peu d’apports de chaleur que seuls vos équipements électroménagers et votre chaleur corporelle suffisent à maintenir une température de confort. C’est difficile à croire…et pourtant ces habitations existent depuis longtemps dans les pays nordiques et en Allemagne.

Il existe 2 méthodes pour concevoir une maison passive, qui peuvent être complémentaires. 

La première méthode consiste à se protéger de l’extérieur, à “sur isoler ” un bâtiment, en multipliant les épaisseurs d’isolants, le plus souvent du polystyrène et de laine de verre. Un soin particulier est apporté à l’étanchéité et la ventilation (des normes précises à respecter). 
Les faiblesses du bâtiment, comme l’orientation ou les ouvertures au nord, sont corrigées par une isolation complémentaire. On aura un système de chauffage plus ou moins complexe selon les cas de figure et les aspirations, plus ou moins écologiques. 
On peut comparer ces maisons à des bouteilles isothermes auxquelles on aurait ajouté une ventilation contrôlée. 

La deuxième méthode consiste à capter l’énergie solaire. C’est l’approche bioclimatique. Cette méthode s’inspire des savoirs des bâtisseurs vernaculaires. On privilégiera l’orientation au sud et à l’est. On se protégera du soleil d’été à l’ouest et du froid au nord. On trouvera des baies vitrées ou de nombreuses fenêtres au sud et très peu, voir pas du tout, au nord. On pourra utiliser des serres bioclimatiques et des murs capteurs (ou murs trombes). 
Ces orientations permettent des économies importantes sur tous les autres postes (isolation, chauffage, climatisation,…).  
L’isolation et l’étanchéité auront également une importance capitale mais, d’autres paramètres seront pris en compte. La perspirance des matériaux utilisés, l’inertie des murs ou des dalles, l’énergie grise, l’innocuité des matériaux, la durabilité de la construction, le respect de l’environnement (par les matériaux utilisés et leur mise en oeuvre),… 

On pourra bien sur combiner les 2 méthodes. La norme Passivhaus et le label MinergieP auront tendance à préconiser une sur isolation. 

Les systèmes constructifs de maisons passives

Une maison passive autorise tous les styles architecturaux et toutes les techniques constructives :

  • l’ossature bois, le bois empilé (madriers, de rondins ou de fustes) ;
  • les briques monomur (briques de terre cuite alvéolaire, béton cellulaire, parpaings constitués de paille de chanvre et de chaux hydraulique,…) ;
  • les briques de terre crue moulées ou adobe ;
  • le bâti de pierres ;
  • les bétons armés coulés ou les blocs de béton (parpaings) ;
  • les ossatures métalliques…

La norme ou réglementation passive ?

Une maison passive ou Passivhaus est une habitation qui répond à des normes très précises. Ces normes sont héritées principalement de nos voisins allemands qui, pour ce qui est de l’habitat économe en énergie et écologique ont beaucoup d’avance sur nous français.

La norme allemande « Passivhaus » est accordée à partir de : 

  • un besoin de chauffage inférieur à 15 kWh/m²/an ;
  • un besoin de moins de 50 kWh/m²/an d’énergie finale ;

L’énergie finale = 15 kWh/m²/an de chauffage + l’énergie nécessaire au chauffage de l’eau + l’électricité consommée par la ventilation + climatisation + électricité domestique (appareils ménagers, domotique, éclairage,…).  

En pratique, cela signifie qu’une maison passive ne nécessite que quelques jours d’apports de chauffage par an.

La maison passive en France ?

La France n’a pas du tout le même climat que l’Allemagne, sauf peut être en Alsace Lorraine. Pour cette raison, la construction passive tel qu’elle a été pensé en Allemagne doit être adaptée.

La climat en France est très varié. Les amplitudes thermiques aussi selon les régions. Par exemple, en Auvergne, on ne construira pas  la même maison dans le Cantal à 2000 mètres que dans l’Allier pour être performant. Un autre exemple est la Bretagne qui aura des caractéristiques presque inverse du Pays Basque ou de la Provence.

La maison passive Française devra donc s’adapter. L’altitude, l’orientation, les choix architecturaux, les principes constructifs, les matériaux, la mise en œuvre,…devront répondre aux singularités comme le faisait les anciens et les grandes civilisations qui appliquaient déjà ces principes de constructions.

Pour aller plus loin, consulter nos documents sur la maison passive, ci-dessous :

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest

Ici, on construit et rénove

ÉCO-RESPONSABLE

On vous garantit

  • des besoins en énergies minimums
  • le confort des matériaux naturels
  • la préservation de votre santé

Vous souhaitez échanger en direct avec nous ? Avec plaisir !
Toutes les demandes sont traitées en moins de 30 minutes !