fbpx

Sommaire

Mon Habitat Positif constructeur de maison autonome

Nous proposons la construction de votre maison autonome en énergies (chauffage, électricité) mais aussi, pour tous les réseaux (eau usées, eau de pluie,…) dans la limite que nous impose la réglementation.

La question n’est donc plus ici les économies d’énergies ou la maison basse consommation, nous allons bien au delà. 

La construction d’une maison autonome en énergie c’est la possibilité d’un retour aux sources, de vivre avec la nature et de préserver son environnement tout en dépensant presque rien pour se chauffer, s’éclairer, laver son linge, l’eau de ses toilettes,…et même son alimentation pour les plus volontaires.

Qu'est-ce-qu'une maison autonome en énergie ?

C’est une maison qui produit forcément plus d’énergie qu’elle n’en a besoin pour fonctionner. C’est donc un bâtiment à énergie positive (de ce point de vue, on se rapproche du label BEPOS). 

L’électricité est produite par des panneaux photovoltaïque, l’éolien, la micro-cogénération, biomasse, … 

Le chauffage est réduit au minimum (maison passive). On se chauffera au bois ou par récupération de la chaleur produite par un système d’énergies renouvelables (panneaux solaires, centrale aérovoltaïque,…). 

Pour l’eau chaude, on choisira des panneaux solaires et/ou un chauffe eau sanitaire au feu de bois, photovoltaïque,… On pourra récupérer les calories perdues par l’eau de la douche, la vaisselle,… 

Une maison autonome, c’est aussi une maison qui recycle ses déchets, à savoir les eaux usées et qui récupère l’eau de pluie pour les toilettes, le lavage, la boisson… 

STOCKER et FILTRER dans une maison autonome :

STOCKER l’énergie produite et la redistribuer

Pour stocker l’énergie, il faudra d’abord la produire. On pourra utiliser une éolienne, des panneaux photovoltaïques, un micro-centrale hydraulique, une pile à hydrogène 

Pour le stockage, nous utiliserons des batteries qui malheureusement aujourd’hui, ne sont pas très performantes et encore moins écologiques…Actuellement en développement, les batteries à hydrogène sont, nous le croyons, peut-être une des clés de la maison autonome (même si cette technologique n’est pas encore rentable).  

Pour la ré-distribution de l’énergie produite, il y aura toujours une part d’auto-consommation et d’excédent. Si l’excédent ne peut plus être stocké ou si les prix de l’électricité devient plus intéressant à la revente, quelles solutions avons nous ? Ce sont les réseaux électriques intelligents couplés à Internet et des logiciels de calculs de consommations en temps réel qui permettront sans doute de répondre à cette problématique.

C’est entre autre, Jeremy Rifkin qui propose cette évolution qui nous propulserai vers une révolution énergétique sans précédent… Des recherches et même des sites pilotes sont en cours en Europe. Le principe est que, ce que vous produisez en excédent, vous le réinjectez sur le réseau général qui se charge tout seul, en temps réel, de redistribuer là où il y a des besoins. A l’inverse, quand vous n’avez plus d’énergie, vous êtes raccordés au réseau intelligent et Internet qui vous alimentent. 

A voir, l’Association Française pour l’Hydrogène et les Piles à Combustible : www.afhypac.org 

A lire : L’économie hydrogène : après la fin du pétrole, la nouvelle révolution économique Jeremy Rifkin, La Découverte, 2002

 

FILTRER l’eau de pluie

Aujourd’hui, en France, nous pouvons légalement utiliser l’eau de pluie pour tous les usages : le jardin, l’évacuation des matières fécales et, sous conditions, le lavage du linge en machine, la douche et la boisson. Pour en savoir plus sur la réglementation, vous pouvez visiter le site gouvernemental du développement durable : >>> La gestion des eaux pluviales 
 

L’eau de pluie, bien utilisée peut suffire à nous rendre autonome. On veillera aux matériaux de récupération, de stockage et de filtration en fonction des besoins spécifiques. 

Le site de référence sur le sujet est sans aucun doute Eautarcie.

Pour la filtration de l’eau rejetée par la maison, il existe aujourd’hui plusieurs solutions pour être autonome, dont la phyto-épuration qui peut être autorisée en France.

Des toilettes sèches peuvent également être une bonne solution bien que pas obligatoire si l’on récupère et traite l’eau qui ne manque pas dans la plupart des régions de France.

Par contre, ce qu’il faudrait revoir c’est la politique agricole qui encourage la culture inadaptée à notre climat et qui surconsomme et pollue l’eau.

 

Pour en savoir plus sur la construction de maison autonome, nous vous invitons vivement à consulter les pages ci-dessous et notre page facebook ou des chantiers sont toujours en cours :

rénovation maison écologique auvergne

ÉDITORIAL

Bien que nous sortons du cadre de la construction, pour une maison autonome, il faudra également changer nos habitudes du « tout suite, maintenant ». Il faudra penser jardin, compost, recyclage, permaculture… Il sera plus facile de créer des petits hameaux ou les maisons seront reliées les unes aux autres, au point de vue énergétique mais aussi pour la gestion des déchets, le jardin, les équipements occasionnels,… La mutualisation des moyens pourra permettre une autonomie simplifiée alors qu’un maison isolée ne pourra pas s’auto-alimenter en permanence.  

Nous pensons également que les coûts de la main d’œuvre en France étant ce qu’ils sont, il sera indispensable d’intégrer une part d’auto-construction, au moins pour le second œuvre et les finitions. 

Nous croyons qu’il est temps de penser l’habitat dans sa globalité et de concentrer nos efforts sur des solutions décentralisées. Quel politicien, en France, aura le courage de laisser le pouvoir énergétique aux citoyens et les rendre ainsi autonomes et responsables, au détriment des grands groupes industriels ? Quel homme politique aura l’audace d’inverser la tendance actuelle qui consiste à taxer les énergies en amont et en aval ? Une énergie décentralisée ne pourra pas et ne doit pas être taxée.  

De nouvelles solutions d’énergies alternatives, pour la maison, s’inventent. Les recherches sont nombreuses et diverses. Les chercheurs du monde entier trouvent mais peu d’industriels sont intéressés… Les changements sont en cours et ils seront peut être plus rapides que l’on imagine.

L’économie verte, c’est déjà du passé. Elle était destinée aux plus riches. L’économie Bleu, celle de Gunter Pauli, permettra, je l’espère, d’offrir une vie confortable au plus grand nombre.

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest

Ici, on construit et rénove

ÉCO-RESPONSABLE

On vous garantit

  • des besoins en énergies minimums
  • le confort des matériaux naturels
  • la préservation de votre santé

Vous souhaitez échanger en direct avec nous ? Avec plaisir !
Toutes les demandes sont traitées en moins de 30 minutes !