fbpx
10 ANS D’EXPÉRIENCE EN ÉCO-CONSTRUCTION
des dizaines de réalisations en Auvergne
Construire l’autonomie de demain

Sommaire

Les caractéristiques de la construction bois

Le matériau bois est avant tout une matière naturelle. Il est issu de l’arbre, un être vivant. Il est donc unique.

Selon les essences, la qualité de la croissance, le soin apporté à la coupe et au temps de séchage on pourra obtenir des bois de qualités très différentes. 

Pour la construction d’une maison bois en Auvergne, tous ces paramètres devront être pris en compte. 

L'isolation dans la construction bois

Le matériau bois est relativement isolant. Il comporte une certaine quantité d’air. Moins le bois est dense (résineux) plus il sera isolant. A l’inverse, plus il sera dense, plus il sera résistant et durable (chêne, châtaigner, bois exotiques,…). 

Si l’on compare à d’autres matériaux constructifs comme le béton ou le métal, le bois est très performant.

A titre d’exemple, un résineux aura en moyenne une conductivité thermique, pour une température de 20°C, de 0.15 alors que le béton en a une de  0.92, l’acier de 46, l’aluminium de 237 et la ouate de cellulose de 0.041. Le bois est donc 6 fois plus isolant que le béton, 300 fois plus que l’acier mais, 3.65 fois moins qu’un véritable isolant comme le liège ou la laine de bois. 

Si l’on considère qu’il faut au minimum 20 centimètres de laine de bois pour une isolation satisfaisante des murs, pour atteindre la même performance avec un bois de résineux massif, on devra donc installer une épaisseur de 73 centimètres… Même avec la construction en fuste, on ira rarement au delà de 30 centimètres. Donc, la construction en bois massif ne suffit pas à assurer une isolation moderne. On devra obligatoirement ajouter un isolant, de préférence naturelle. 

Partant de ce constat, on peut être tentés de réduire au maximum la structure au profit de l’isolant. Ce n’est pas si simple. Il faudra assurer la solidité, la durabilité et le confort général du bâtiment. Plus la structure sera légère, isolée et plus elle sera facile à chauffer en hiver mais, aussi en été. Il faudra trouver le meilleur compromis entre isolation et inertie du bâtiment. 

L’étanchéité dans la construction bois

En fonction du système constructif, (MOB, poteaux-poutres, bois empilé ou bois massif), l’étanchéité pourra être plus ou moins compliquée à mettre en œuvre et surtout à garantir sur du long terme. En construction neuve, nous sommes soumis à une exigence d’étanchéité de 0.6 m3/h.m2 pour être conforme à la réglementation thermique 2012. 

C’est le film pare vapeur (ou frein vapeur) qui permettra d’atteindre cette performance pour tous les types de construction bois. Ce film pourra être scotché et/ou agrafé. Toutes les agrafes sont normalement scotchées. On pourra également utiliser des colles spécifiques ou du silicone.

Selon le système constructif, l’étanchéité sera plus ou moins complexe à effectuer. Elle sera par exemple très difficile sur du fuste mais comme on l’a vu, pour atteindre les performances thermiques minimales on doublera les murs intérieurs par un isolant avec une ossature. Au final, on aura à peu près toujours le même type d’ossature secondaire sur laquelle on viendra fixer le pare vapeur.  

Les tests d’infiltrométrie réalisés par Mon Habitat Positif sur des ossatures bois sont tous très bons. On pourra malgré tout s’interroger sur la durabilité des scotchs sur du long terme. A titre de comparaison, pour la maçonnerie de béton cellulaire, c’est l’enduit minéral extérieur qui assure l’étanchéité du bâti. Ce dernier est à priori plus durable que du scotch…

L'inertie dans la construction bois

Le bois étant un matériau constructif relativement isolant, il aura peu d’inertie. Plus il sera isolant et de faible épaisseur et plus son comportement thermique sera réactif. C’est à dire que l’on pourra rapidement chauffer une maison ossature bois bien isolée en hiver. Le problème c’est qu’en été, si cette maison est fortement vitrée plein sud, les surchauffes seront inévitables avec seulement quelques heures d’ensoleillement par jour. Pour corriger ce problème, il faudra impérativement prévoir des protections solaires (débords de toit, pergola, brise soleil,). Il faudra également apporter de l’inertie (matériaux lourds et denses) à l’intérieur du bâtiment pour garantir le confort toute l’année. 

Bâti Concept écologique préconise un mur de refends en béton banché et une dalle béton au rez de chaussé isolée en sous face. On peut également réaliser des murs de séparation en ossatures bois que l’on remplira de terre crue. 

La durabilité d'une construction bois

Les maisons en bois peuvent traverser les siècles, quand elles sont bien conçues, correctement réalisées et surtout entretenues. On pourra se contenter de peu d’entretien (pas plus que pour un bâtiment en béton, ou acier). 

Le bois supporte bien les attaques chimiques, le sel marin, les milieux acides ou basiques. Certaines essences résistent à l’eau. Venise a été construite sur des pieux en bois (en chêne, chêne rouvre ou mélèze). Il y existe de nombreux exemple de bâtiment Japonais construits il y a plusieurs centaines d’années. 

La clef pour la durabilité du bois est réellement son entretien. Si l’on prend l’exemple des volets bois, même en sapin, ils peuvent durer éternellement s’ils sont poncés et lasurés régulièrement. Des volets en douglas auront besoin de très peu d’entretien. 

Renovation ecologique
Pose de laine de bois Auvergne
image investissement clé en main
louer une maison bio
eco construction auvergne
isolation maison auvergne

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest

Ici, on construit et rénove

ÉCO-RESPONSABLE

On vous garantit

Vous souhaitez échanger en direct avec nous ? Avec plaisir !
Toutes les demandes sont traitées en moins de 30 minutes !