fbpx

11 ANS D’EXPÉRIENCE EN ÉCO-CONSTRUCTION

Construire l’autonomie de demain

Tél : 04 43 36 18 24 – 06 72 43 35 08

 

 

Sommaire

Le puits canadien, provençal ou surfacique

Qu'est-ce que le puits canadien ?

Le puits canadien utilise l’énergie du soleil emmagasinée dans les couches superficielles du sol pour préchauffer la maison. Le puits provençal utilise l’inertie du sol pour rafraîchir en période estivale.

Profitez de l’énergie géosolaire et de l’inertie de la terre

Ces puits sont très proches de conception. Ils sont réapparus au grand public depuis une dizaine d’année à la suite de périodes régulières de canicules et aux surchauffes liées à la nouvelle réglementation thermique de 2012.

Dans le premier cas, le puits canadien a pour but d’apporter un air préchauffer par le sol, lui-même chauffé par le soleil. Cet air, a une température de 5 à 15° à 2 mètres de profondeur (pour une température moyenne de 10° au sol sur l’année), pourra être insufflé dans la maison directement, via une vmc double flux ou par intermédiaire d’un réseau d’eau glycolée.

L’intérêt est bien sûr de profiter d’un air plus chaud que l’air extérieur pour le renouvellement de l’air vicié et humide.

Le puits canadien, comme son nom l’indique, est particulièrement intéressant dans les régions froides ou d’altitude.

On enterre le réseau, en polypropylène, à 1.5 à 2.5 mètres de profondeur. Les réseaux doivent être étanches. L’écartement entre les réseaux est de 1.5 mètres minimums et la longueur de 40 mètres minimum. Le diamètre des conduits est de 15 à 25 cm.

Le puits canadien, vu son coût et son rendement n’a d’intérêt que dans le climat froid (négatif pendant plusieurs mois en hiver).

Un puits canadien en Auvergne, pour une maison bioclimatique parfaitement isolée et étanche n’a pas beaucoup d’intérêt.

Les consommations de chauffage d’une maison bioclimatique étant de 150 à 350 euros par an, l’investissement ne sera jamais rentabilisé.

Dans le second, cas, le puits provençal ou surfacique, peut-être plus intéressant, en Auvergne, ou en France en général. Cette installation va chercher de l’air frais, moins en profondeur, à environ 1 mètre. La distance entre les conduits sera de 60 cm pour un diamètre de 15 à 25 cm et une longueur totale de 40 mètres. On compte 2 à 4 canalisations pour 100M² de surface habitable.

Le puits provençal permettra de rafraîchir en été.

Les hivers en France étant de plus en plus chauds et les été caniculaires, ce système est particulièrement adapté pour éviter les surchauffes. Il sera relativement facile d’intégrer un puits provençal quand on doit réaliser un chemin d’accès de plus de 40 mètres. Au cœur de l’été, ce type de puits permet de rafraîchir jusqu’à 5°, voir plus selon la profondeur et la qualité d’installation.

Pour conclure sur ces systèmes, très peu répandus en France, la pose est cruciale. En effet, de la qualité de la mise en œuvre découlera le bon fonctionnement de l’ensemble et malheureusement, très peu d’artisan sont formés à l’installation de puits provençal.

Une fois de plus, une bonne conception de maison de votre maison bioclimatique avec ou pas l’intégration de puits provençal sera garant de la réussite de votre projet.

Fonctionnement du puits canadien ?

De la vitesse de l’air circulant dans les canalisations va dépendre le bon fonctionnement du puits canadien. 

Il n’existe pas à ce jour de règles bien précises sur le dimensionnement de ces canalisations. On estime que la vitesse de l’air doit être comprise entre 1,5 et 3,5 m/s pour un bon échange thermique sans trop de perte de charge.

Le temps de parcours de l’air dans les réseaux est estimé entre 20 à 30 secondes pour un échange thermique optimal. De fait, la longueur des réseaux est donc estimée à environ 30 mètres linéaires pour un diamètre de 150 mm.

 

Le puits canadien et la vmc double flux ?

Comme nous l’avons vu, le puits canadien va préchauffer l’air en hiver. On estime qu’en moyenne, il fournira de l’air à une température de 7°.

S’il est branché sur une vmc double flux, il améliorera le rendement global de celle-ci. Mais, en France, à part en altitude, la température n’est pas assez froide et sur des périodes assez longues pour que cela se justifie en hiver.

Par contre, en été, le puits canadien devient « provençal». Il fournira toujours de l’air à 12° et brancher sur la vmc, il pourra rafraichir sensiblement une maison, quelques semaines par an.

 

Quel cout pour un puits canadien ?

La réalisation d’un puis canadien se justifie surtout si du terrassement est déjà prévu, pour réaliser un assainissement individuel, un drainage ou des tranchées pour passer des réseaux.

Le prix global de l’installation variera de 4 à 8 milles euros.

Il est donc évident qu’un puits canadien n’est pas rentable sous nos latitudes mais, il peut apporter un vrai confort, surtout en été.

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest

Ici, on construit et rénove

ÉCO-RESPONSABLE

On vous garantit

Vous souhaitez échanger en direct avec nous ? Avec plaisir !
Toutes les demandes sont traitées en moins de 30 minutes !