fbpx
10 ANS D’EXPÉRIENCE EN ÉCO-CONSTRUCTION
des dizaines de réalisations en Auvergne
Construire l’autonomie de demain

Sommaire

Les meilleures solutions pour gérer ses eaux

Nous pouvons récupérer et filtrer toutes les eaux domestiques.

Tout d’abord, l’eau de pluie représente une source intarissable mais, elle n’est que rarement récupérée. Souvent utilisée uniquement pour le jardin il existe aujourd’hui des moyens de traitements qui permettent de la rendre potable facilement.

Ensuite, il est possible de filtrer ses eaux usées et de les récupérer.

D’autre part, si vous habitez en appartement, vous pouvez filtrer l’eau du robinet qui n’est pas sans risque pour la santé.

Enfin, nous pouvons nous demander quel est l’intérêt d’utiliser de l’eau potable ou pas pour nos toilettes ? Quels sont les alternatives ?

Filtrer l'eau du robinet

Avant tout, il faut savoir que l’eau du robinet est parfaitement consommable puisqu’elle répond à la réglementation Française et Européenne. Mais, la réglementation est assez éloignée de la santé. Pour preuve, les normes évoluent en fonction des lobbies et pollution diverses. Par exemple, pour la norme sur les nitrates qui en 2016 est de 50Mg/L était de seulement 2.5Mg/L il y a vingt ans…On peut retrouver des centaines de polluants divers dans l’eau du robinet, qui peuvent venir des canalisations (plomb, pvc), des traitements insuffisants ou au contraire, trop invasif (chlore). 

L’eau est une incroyable source de profit pour ceux qui la traite et la distribue.

Nous vous invitons à visionner le reportage d’ARTE sur l’incroyable marché de l’eau >>>

L’eau en bouteille est soumis aux mêmes règles que l’eau de robinet. Elle contient en général moins de nitrates ou de métaux lourds. Par contre, elle est stockée dans un plastique, le PET, qui est fortement soupçonné d’être un perturbateur endocrinien. L’antimoine utilisé dans la fabrication du PET est cancérigène.

En savoir plus : Comment traiter et filtrer l’eau du robinet >>>

L'eau de pluie devient consommable

L’eau de pluie permet de réduire les ponctions de nos nappes phréatiques mais aussi, de diminuer l’usage de détergents. En effet, elle est très douce et donc dépourvue de calcaire. Une installation de filtration performante permet de rendre cette eau utilisable, voir potable. Pour exemple, nos voisins Belges utilisent déjà ce système depuis de nombreuses années.
 
 

Eau de pluie, que dit la règlementation française ?

Selon le décret (n°2001-1220) du 20 décembre 2001 relatif aux eaux destinées à la consommation humaine, le particulier n’a pas à demander d’autorisation pour récupérer l’eau de pluie, pour l’usage personnel d’une famille. Par contre, les collectivités locales (art. R. 2224-19-4) stipulent que « toute personne tenue de se raccorder au réseau d’assainissement » et qui s’alimente à une « source qui ne relève pas d’un service public » doit en faire la déclaration à la mairie.

Malgré cela, le ministère reste restrictif. Une circulaire explique notamment que la récupération d’eau de pluie pour un usage alimentaire ou corporel ne doit pas impliquer la création de double réseau à l’intérieur. Les autorisations pour ce type d’installation sont données sous forme de dérogation. 

L’utilisation privée de l’eau de pluie n’est pas soumise à autorisation. Voir à ce sujet le dernier alinéa de l’Article 5.I. de la Section 2 (Réglementation) du Décret n°2001-1220 du 20/12/2001: 

Règlementation sur la récupération et consommation des eaux 

Suite à cet ensemble de règlementation le traitement des eaux grises et l’étape suivante à l’installation de ce système. 

Rentabilité de la récupération d'eau de pluie

Même s’il est clair que les motivations actuelles pour récupérer l’eau de pluie ne sont pas économiques, nous pouvons étudier le retour sur investissement d’une telle installation. 

Si l’on prend l’exemple d’une famille de quatre personnes vivant dans le Puy-de-Dôme, leur consommation annuelle s’élèverait à 150m3 par an.

Dans cette consommation 57m3 seront destinés aux sanitaires, à la machine à laver et à l’arrosage du jardin.

Grâce à une étude de pluviométrie sur la région nous pouvons constater qu’une toiture de 120m2 permet de récupérer 72m3 d’eau par an. L’eau de pluie ainsi stockée permet de subvenir aux besoins précédents de cette famille.

Elle permet également de réaliser 165 euros d’économies avec un coût de l’eau de 2.89 €  le mètre cube. Une cuve de 3500 L est donc rentable au bout d’une quinzaine d’années par rapport à l’eau du robinet !  Si l’on refait le calcul avec l’eau en bouteille, la rentabilité est encore bien supérieure.

Les retours sur investissement de tels systèmes varie d’un projet à l’autre, en fonction du coût de l’eau, et de la pluviométrie de la zone géographique et des choix liés à l’installation. 

La gestion des eaux grises

Une des techniques d’épuration des eaux grises est la création de bassins étanches, trois bassins sont nécessaires au traitement. Comme vous pouvez l’observer dans la galerie ci-contre les bassins sont rendus étanches par des bâches de plastique. 

Le premier bassin reçoit les eaux grises, partiellement clarifiée après un passage à travers un filtre vertical. Le trop plein se déverse dans le second bassin. Ce filtre vertical est composé de substrat tel que des gravillons, des galets ainsi que des plantations de roseaux ou plantes macrophytes. Les matières solides restent à la surface. 
Le second bassin est également à écoulement vertical. Les filtres ont une granulométrie plus fine.  
Enfin le troisième bassin est à écoulement horizontal, cette mare terminale peut contenir des poissons qui sont un bon indice biologique de la qualité de l’eau. 

L'application Mon Habitat Positif

Systèmes d’installation  

Nos maisons sont au minimum équipées d’une cuve avec la possibilité de rajouter un gestionnaire d’eau de pluie (surpresseur). En fonction de votre budget et vos souhaits, nous adaptons les filtres de votre installation.

Il faut compter 1500 d’investissement pour une cuve de 3000L fournie posée, soit 2000 pour une cuve de  5000L. Le gestionnaire des eaux de pluie qui permet de réaliser le traitement des eaux expliqué précédemment, coûte de 700 à 1300 euros selon la quantité et la qualité des filtres qui le composent.

 

Filtre à particules 90 µ
Filtre à sédiments de 20 µ
Filtre à céramique de 0.4 µ
Installation d'une cuve béton
Installation d'une cuve plastique

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest

Ici, on construit et rénove

ÉCO-RESPONSABLE

On vous garantit

Vous souhaitez échanger en direct avec nous ? Avec plaisir !
Toutes les demandes sont traitées en moins de 30 minutes !