fbpx

11 ANS D’EXPÉRIENCE EN ÉCO-CONSTRUCTION

Construire l’autonomie de demain

Tél : 04 43 36 18 24 – 06 72 43 35 08

 

 

Sommaire

L'étiquetage des polluants volatils

Un étiquetage pour améliorer la qualité de l'air intérieur

Suite au Grenelle de l’environnement, depuis le 1er janvier 2012, les nouveaux produits de construction et de décoration sont soumis à un nouvelle étiquetage, l’étiquette santé environnementale. Elle est proche de celle en place depuis quelques années pour l’électroménager, qui indique la consommation énergétique des appareils.

Cette étiquetage est lié aux divers polluants présents dans les matériaux de constructions. Il oblige les industriels et les distributeurs à classer leurs produits de A+ (faibles émissions) à C (fortes émissions). La liste des produits concernés est téléchargeable ICI >>>

Depuis septembre 2013, tous les produits de construction et de décoration vendus en France possèdent cette étiquette.

Un produit peu polluant ne dégage peu ou pas de composant organique volatil (COV), pas de formaldéhyde, poussière invasive, acétaldéhyde, toluène, tetrachloroéthylène, le xylène, triméthylbenzène, dichlorobenzène, éthylbenzène, butoxyéthanol, styrène…

Un produit très polluant pourra être vendu sans problème, comme depuis toujours mais, aujourd’hui, vous êtes informés de sa dangerosité sur votre santé et celle de vos proches. 

Petit détail, l’étiquetage ne concerne que les matériaux appliqués à l’intérieur et les mesures sont prises une fois que le matériaux est sec. On ne prend donc pas en compte les gaz dégagés lors de l’ouverture des emballages et pendant l’application.

Il aurait peut-être été plus logique de retirer du marché tous les produits les plus polluants plutôt que de laisser les industriels écouler leurs stocks aux détriments des consommateurs les moins informés. L’état n’a pas forcément les mêmes priorités que les citoyens. Mais pour être précis, les produits classés comme cancérogènes, mutagènes ou reprotoxiques sont déjà interdit à la vente. Le problématique est que la liste des matériaux classés dangereux pourraient être beaucoup plus longue.

La pollution et les leçons du passé

Comme nous l’avons vu de très nombreuses fois dans le passé proche, des produits sensés sans danger peuvent devenir très dangereux, la liste est très longues : amiante, peinture au plomb, peinture glycéro, colles diverses, solvants, mousses isolantes,…

Mais en principe les matériaux A+ sont plus sains que les autres.

Malgré mais critique, je pense que c’est globalement une très bonne mesure. Si l’étiquetage est fait sérieusement, il sera très utile dans vos futurs choix de matériaux et revêtements. De plus, ce genre de mesure a souvent tendance à se renforcer avec le temps.

Quels matériaux utilisés pour la construction ?

Les matériaux bio-sourcés et locaux sont, pour nous, ceux à privilégier, avec en parallèle, une ventilation de qualité (vmc double flux ou vmc simple flux hygro B).

Les matériaux écologiques garantissent votre santé, la préservation de l’environnement et souvent, ils sont plus performants et durables que les produits conventionnels.

Pour compléter cet étiquetage, les établissements recevant du public (crèches, écoles maternelles et élémentaires, centre de loisirs…) sont soumis à un contrôle de la qualité de l’air intérieur obligatoire depuis le 1er janvier 2015.

Pour en savoir plus sur le site officiel gouvernemental >>>

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest

Ici, on construit et rénove

ÉCO-RESPONSABLE

On vous garantit

Vous souhaitez échanger en direct avec nous ? Avec plaisir !
Toutes les demandes sont traitées en moins de 30 minutes !