fbpx

11 ANS D’EXPÉRIENCE EN ÉCO-CONSTRUCTION

Construire l’autonomie de demain

Tél : 04 43 36 18 24 – 06 72 43 35 08

 

 

Sommaire

Les toilettes sèches, pourquoi "s'emmerder" ?

L'intérêt d'utiliser des toilettes sèches ?

Il faut savoir qu’une personne sur 3 dans le monde n’a pas accès à l’eau. Donc, pour eux, nos toilettes à eau sont surréalistes.

En France de 30 à 40% de notre eau usée est utilisée pour les toilettes ! Cette eau est soit rejetée dans une fosse septique, soit redirigée vers une station d’épuration.

A la campagne, il existe encore une part non négligeable de cette eau qui est simplement évacuée dans la nature… C’était le cas chez moi jusqu’en 2012. Nous rejetions les eaux usées directement dans le ruisseau en bas de chez nous jusqu’à ce que la mairie installe le tout à l’égout.

L’autonomie passent obligatoirement par une prise de conscience. Les déchets organiques que nous produisons mélangés à de l’eau potable, polluent et sont couteux à recycler.

Les toilettes sèches ou à compost ou encore à litière, permettent une économie d’eau non négligeable, environ 4000 litres par an et par personne.

Les toilettes sèches ont un autre atout, celui d’économiser le traitement de nos déchets par la collectivité.

 A ce jour, en 2021, nous ne manquons pas d’eau en France sauf pour cultiver des végétaux peu adaptés comme le maïs. Mais rien n’est moins certains dans les décennies à venir.

Les toilettes sèches, comme la récupération d’eau de pluie sont une démarche écologique volontaire et un engagement, qu’un véritable calcul économique. Je ne veux pas dire par là qu’ils sont inutiles bien au contraire. Les excréments contiennent une multitudes de résidus que les stations d’épuration sont incapables de traiter. Ces résidus toxiques (médicaments, hormones, conservateurs…) polluent nos rivières et océans. De plus, le phosphore contenu dans nos excréments est précieux et nous le rejetons définitivement avec les toilettes à eau (en savoir plus sur le phosphore >>>).

Comme pour beaucoup de choses qui touchent à l’écologie, les toilettes sèches sont très répandus dans les pays du Nord de l’Europe comme la Suède, la Finlande ou le Danemark.

Le toilette sèche en mélange

Les toilettes sèches en mélange consiste à ne pas séparer les selles et l’urine. On ajoute simplement de la sciure dans le receptacle une fois terminé.

Ce type de toilette sèche est rudimentaire. Il s’agit simplement d’un seau, en général en inox, qu’on intègre à un meuble. L’inox est recommandé parce qu’il se nettoie facilement et ne fixe pas les odeurs.

Le principe est d’ajouter, avant l’urine, une matière carbonée (sciure, copeau de bois, feuilles mortes…). On va chercher a équilibrer le compost en carbone et en azote. Il va s’ensuivre une dégradation lente des résidus qui pourront être utilisés pour votre jardin.

Attention, si le compost est imparfait, classiquement, s’il n’est pas assez monté en température, il est dangereux de l’intégrer à vos cultures. Les bactéries, virus et parasites doivent être détruits. Il est déconseillé d’ajouter quoi que se soit au mélange (eau, terre, chaux…) au risque de déséquilibrer le compost.

Les avantages :

  • Le prix, très modique
  • Sa facilité de réalisation
  • La création d’un humus de qualité, si l’on respecte bien les consignes (voir plus haut)
  • La possibilité d’être autonome facilement
Les inconvénients :
  • Il faudra se fournir en sciure et de préférence non traitée chimiquement. Une sciure traitée contaminera votre sol.
  • Prévoir un local de stockage pour la sciure de 2 à 3m3
  • J’ai pu visiter de nombreux toilettes de ce type et j’ai toujours pu constater des odeurs plus ou moins fortes…
  • Prévoir de vider le seau tous les 2 à 3 jours
  • Ce système est inadapté en ville

Le toilette sèche à séparation

Dans ces toilettes, il s’agit de séparer l’urine des matières fécales. Cette opération est effectué à la source. Tout le monde doit donc s’assoir. Les toilettes comportent deux orifices et deux réservoirs. On peut aussi relier l’urine directement aux eaux grises. Les matières fécales sont séchés et leur volume est réduit jusqu’à 80%. On les évacuera ensuite tous les 6 mois en moyenne.

Les avantages :

  • Utilisation direct de l’urine comme engrais
  • Pas d’eau donc, pas de toilettes bouchée
  • Pas de sciure

Les inconvénients :

  • Plus couteux que les toilettes sèches sans séparations (prévoir de 800 à 1000 €)
  • Aucun intérêt si vous n’avez pas de jardin
  • Nécessite un raccordement électrique pour alimenter un ventilateur qui extrait les mauvaises odeurs

J’ai pu tester de nombreuse fois ce type de toilette. Il y a beaucoup moins d’odeurs que le toilette sans séparation mais il y a quand même quelques odeurs. 

Vous trouverez ci-joint une liste de sites où acheter vos toilettes :

Le toilette sèche associé au lombricompostage

Il s’agit de toilette à séparation des urines et des matières solides. Après 3 à 6 mois, on pourra ajouter les vers dans les matières fécales. Il s’agit de vers du fumier (Eisenia foetida) et pas de vers de terre classique. On les trouve facilement dans le commerce ou sur internet.

Les avantages :

  • Absence presque totale d’odeur désagréable
  • L’humus crée est riche et facilement utilisable au jardin
  • Les vers réduisent les matières à moins d’un tiers de leur volume
  • Pas de sciure

Les inconvénients :

  • Prévoir le même cout que pour un toilette à séparation classique + l’achat des vers
  • Nécessite de récupérer l’urine pour le jardin ou se raccorder aux eaux grises
  • Les vers devront être maintenus dans une atmosphère chaude et humide

J’ai pu tester de nombreuse fois ce type de toilette. Il y a beaucoup moins d’odeurs que le toilette sans séparation mais il y a quand même quelques odeurs. 

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Share on facebook
Share on twitter
Share on pinterest

Ici, on construit et rénove

ÉCO-RESPONSABLE

On vous garantit

Vous souhaitez échanger en direct avec nous ? Avec plaisir !
Toutes les demandes sont traitées en moins de 30 minutes !